some image

Tag Mindtouch pleine attention

Bienveillance et Esprit de coopération

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , blog, Le Bonheur au Travail, News, timeline
featured image
Photo by Dylan Gillis on Unsplash

Bien que les temps soient difficiles dans certains secteurs de l’économie et que la concurrence entre les entreprises et la compétition entre les hommes sont loins d’avoir dit leurs derniers mots. Il est cependant heureux de constater que de plus en plus de managers et CEOs cherchent malgré tout comment développer un vrai et bel esprit de coopération dans l’entreprise. 

Nous savons aujourd’hui à quel point la bienveillance est la clé de l’esprit de coopération. Pour autant, comment appliquer la bienveillance sans tomber dans une harmonie de façade empêchant les choses importantes d’être dites et de pouvoir faire progresser le projet de l’entreprise ?

Je retrouve souvent cette problématique dans les entreprises dans lesquelles j’interviens. La peur du conflit tout comme le désir trop fort d’en découdre engendrent une zone de flottement dans laquelle les collaborateurs glissent. Il s’installe alors une sorte de laisser-faire et un manque évident de communication propices aux conflits inévitables où les règlements de comptes infectent ensuite les relations et la vie dans l’entreprise. Laisser-faire n’a rien à voir avec la bienveillance qui au contraire ne laisse pas la confusion s’installer et utilise la confrontation jamais dans le but de nuire mais de mettre en lumière le problème ainsi que les ressources à dispositions pour installer des solutions durables.

Si le rôle du CEO est de porter une vision et de s’assurer d’apporter à ce titre, tous les moyens à sa réalisation, le manager quant à lui, doit assurer la mise en œuvre de la vision en apportant non seulement ses compétences mais aussi toute son aide physique, psychologique et aussi en s’appuyant sur une certaine intelligence émotionnelle qui sans elle, ne laisse que peu de place à l’autre.

La bienveillance est la capacité à entrer directement en interaction avec les problèmes dans l’entreprise avec le désir de sérénité et de pérennité en posant la question : comment je peux vous aider ? Quelles solutions avez-vous imaginez pour améliorer l’intelligence collective dans l’entreprise sans nuire aux autres collaborateurs ? Qu’est-ce que je peux faire à mon niveau qui pourrait vous permettre de réussir à réaliser vos objectifs ?

J’ai aussi pu constaté que de nombreux collaborateurs se retrouvent avec les années sans un cahier des charges clair. De là vient la nécessité de clarifier les rôles de chacun dans l’entreprise afin que personne n’usurpe la responsabilité d’un autre ou s’échappe de son devoir. Un certain nombre de collaborateurs ont l’impression de ne plus faire le travail pour lequel ils ont été initialement recrutés.

La bienveillance consiste à encadrer les relations et à entrer de pleins-pieds, là où les problèmes se matérialisent. Pour cela, la parole des collaborateurs doit être libre et considérée avec respect. Libérer la parole dans ses équipes est la plus sûre façon de connaître la véritable cause des problèmes.

Le rôle de manager est difficile. Ceux qui agissent avec bienveillance considèrent chaque collaborateur comme son égal avec simplement une distinction dans le cahier des charges et non dans un rapport de pouvoir où la domination menace les collaborateurs. C’est de cette bienveillance-là que l’on crée un véritable esprit de coopération en permettant à chacun d’offrir le meilleur de lui-même sans avoir peur d’échouer ou de ne pas avoir les ressources nécessaires. Chaque collaborateur saura qu’il peut à chaque instant demander de l’aide et être soutenu dans son effort sans être considéré comme faible ou inefficace. Par ce que justement, le collaborateur aura su voir et déterminer des complications pouvant gêner la réalisation du projet de l’entreprise.

À ce titre, chacun est invité à accorder aux autres le bénéfice du bien et non celui du doute car c’est de cette façon que nous pouvons apporter une aide sincère et solide. Ainsi, tout le monde à son niveau peut devenir un agent qui fluidifie et apaise les relations au sein de son entourage.