some image

Blog

Apprendre à gagner autrement…

Étiquettes : , , , blog, Le Bonheur au Travail, timeline
featured image
Le Bonheur au Travail

Le Bonheur au Travail

Nous sommes conditionnés à gagner et toute notre vie est basée sur ce simple fait. Que cela consiste à gagner de l’argent, du temps, des compétitions, un challenge, des diplômes, des affaires ou réaliser ses rêves.

Cette condamnation au succès met le corps et l’esprit sous pression et cause énormément de stress, cela reste un stress agréable lorsqu’il est récompensé… Mais lorsque ce n’est pas le cas c’est un motif important de perte de confiance en soi et à sous-estimer ses réelles capacités. Interrogeons-nous alors un instant sur ce que comporte le désir de gagner et sur ce que cela provoque comme attitude chez chacun.

Gagner ne consiste pas seulement à remporter la victoire car cela nécessite surtout qu’un autre ou plusieurs perdent face à soi. Le désir de gagner nous place alors en compétition avec les autres et développe malheureusement souvent une volonté à voir les autres perdre. Nous évoluons ainsi à l’égard de nos semblables avec une sorte de malveillance très mauvaise pour le vivre ensemble. Il n’y a qu’à observer l’attitude des supporters autours des terrains de sport ou des conflits en entreprise pour une même promotion ou la compétition qui règne entre les femmes ou entre les hommes. La bourse répond très exactement aussi à ce modèle où l’on mise sur une entreprise dont on souhaite qu’elle gagne plus de parts de marché que ses concurrents. Nous appelons cela, la loi du marché qui n’est autre que la loi du plus fort.

Le désir de gagner est stimulé par la volonté d’être le meilleur et le meilleur est toujours en fonction d’un autre. Nos sociétés modernes sont par conséquent, orientées vers la comparaison comme si c’était l’unique moyen de pouvoir se définir car si l’on ne sait pas se définir soi-même ce sont les autres qui nous définissent. De cette façon, sont apparus toutes sortes de tableaux classant et comparant les Nations, les revenus, les PIB (produits intérieurs bruts), l’efficacité des individus, la rentabilité des entreprises, le niveau de consommation de ménages, etc.,. Cependant, nous faisons aussi cela à titre privé, notre lecture sociale est basée sur des éléments de comparaison. Ainsi, nous comparons notre condition sociale ou notre pouvoir d’achat ainsi que tous les biens matériels et même les personnes de notre entourage sont soumises à cette comparaison, tout comme nos expériences et nos souffrances.

La compétition au départ nous enseigne à nous dépasser, surtout lorsque nous la cultivons envers soi-même. Cependant, elle est aussi très mauvaise pour notre santé psychique et émotionnelle dès lors que nous plaçons une autre personne dans cette équation car obtenir un résultat positif pour soi est toujours aux dépens d’une autre personne.

Si vous souhaitez changer cette réalité, je vous invite à « apprendre à perdre » car cela ne consiste pas à échouer mais à apprendre de ses erreurs, perdre c’est grandir. Celui qui n’a pas perdu n’a pas grandi et ne peut comprendre les vérités essentielles de l’existence. Échouer est une perception négative d’une expérience qui était là pour enrichir et non pour affaiblir ou humilier. La vie se fiche cordialement de notre rapport émotionnel à l’expérience, seule compte l’expérience en question.

C’est pour cette raison que nous avons aujourd’hui dans nos Sociétés, autant de coachs et thérapeutes à notre disposition. C’est pour accompagner les humains dans leurs défaites afin de leur apprendre à grandir, à se transformer et à se révéler à leur propre lumière, ainsi, on accède au succès.

Le véritable succès est la coopération.

Le succès est une réussite collective dans lequel chacun grandit et apprend des autres. Le succès est par conséquent la défaite individuelle pour le progrès de tous. Lorsque je parle de défaite individuelle, je devrais plutôt dire « la défaite de l’égoïsme » car l’ego ne vit qu’au travers d’une vision exclusivement personnelle de son existence et ne tient pas compte des autres alors que ce sont les autres qui donnent sens à notre existence. Sans les autres comment pourrais-je exister ? Serait-il possible qu’il n’y ait qu’un seul être humain sur Terre ? Non bien sûr, par conséquent, c’est le Nous qui donne sens au « je ».

Les entreprises du XXIème siècle seront celles qui basent dès aujourd’hui leur réussite sur l’éthique amenant à développer une intelligence et une dynamique collective dans un cadre durable. Elles ont donc à cœur de voir d’une certaine façon les « défaites individuelles » offrir le matériel nécessaire à la réussite de l’ensemble car dans ce nouveau paradigme, c’est le bien du plus grand nombre qui prime. L’élargissement du bien commun a pour essence l’enrichissement produit par les expériences individuelles. L’enrichissement personnel est par conséquent une succession d’échecs qui amènent à se transformer afin de nourrir plus adéquatement une abondance qui se veut collective.

Aujourd’hui, vous avez le choix de ne plus chercher à gagner au détriment des autres mais à viser le succès, la coopération car le véritable bonheur des uns fait le bonheur des autres. Dans la coopération, il n’y a pas de perdant, il n’y a que la coopération soit, la relation qui existe entre des personnes. C’est la relation qui apporte l’abondance nécessaire aux personnes engagées à l’intérieur de celle-ci. Vivifiez la relation et vous partagerez l’abondance, vivifiez la compétition et votre bonheur ne sera que partiel.

Apprendre à perdre est donc une attitude de sagesse face aux expériences de la vie, une attitude humble qui anoblit les êtres courageux qui offrent le fruit de leurs expériences au bien commun.

Apprendre à perdre, c’est découvrir le vrai goût du bonheur, le goût aux autres.

Apprendre à perdre, c’est développer la joie du partage et de l’échange.

Apprendre à perdre, c’est comprendre que le monde n’existe pas sans les autres et que nous ne faisons qu’un avec nos semblables.

About Cyril

Mon premier contact avec la Méditation a été à l'âge de cinq ans. C'est cependant bien plus tard que j'ai installé cette pratique dans ma vie de tous les jours. Entrepreneur confirmé et Certifié en Psychologie Essentielle, j'ai développé une technique de Méditation simple et créative permettant de répondre aux difficultés de la vie contemporaine.

Related Posts