some image

Blog

La Méditation, le fantasme du bien-être en entreprise

Étiquettes : , , , , , , , , blog, Le Bonheur au Travail, Stress, timeline
featured image

La méditation fait de plus en plus parler d’elle et nous continuons à voir tout plein d’informations dont la plupart alimentent un certain fantasme du bien-être qui n’a rien à voir avec cette pratique ancestrale. Bien sûr qu’on ressent du bien-être à travers l’activité de la méditation mais ce n’est pas un critère de satisfaction ou de recherche, il s’inscrit plutôt comme une conséquence effective à prendre du temps pour soi, à respirer et à détendre son corps dans l’instant présent. Ce sont là, les premières phases essentielles pour aligner son corps physique, émotionnel et mental. Nous pensons que la méditation permet le développement des qualités humaines alors qu’elle aurait plus tendance à déconstruire nos croyances et fausses interprétations du monde. De cet effort à plonger dans la vérité de l’instant, se déploie un processus de révélation des qualités humaines qui trouvaient jusqu’alors des difficultés à s’exercer. La révélation devient quant à elle un effet de conséquence et non à nouveau un but à atteindre.

La méditation, par sa pratique quotidienne engendre une décontamination avec son environnement social, culturel et familial. N’espérez pas voir disparaitre vos défauts ou votre stress car ce serait vous bercer d’illusions. Cependant, lorsque les qualités se révèlent à notre lumière, nous devenons plus ouverts et enclins à accueillir les autres ainsi que les événements courants de la vie en accompagnant le mouvement, le flow et non plus systématiquement en se positionnant en réaction et donc en dualité face à eux. Nous cessons d’avoir peur des autres, de notre passé et du lendemain. C’est alors la confiance, la simplicité et l’évidence qui guident nos actions car nous avons une vision claire de notre vie et de sa direction sans jamais pourtant connaître le but final. Cela a bien évidemment un effet sur le niveau de stress des individus mais encore une fois, cela se traduit comme une conséquence et non un but à atteindre.

À cause de notre incapacité à gérer les problèmes en se positionnant en hauteur, nous les observons depuis le bas et conditionnons toujours nos actions et efforts vers la recherche de solutions au lieu de créer un nouveau système. De ce fait, beaucoup de personnes et techniques ont désubstantialisé la méditation de son essence afin de la rendre accessible aux critères des entreprises.

Nous pouvons bien sûr nous réjouir de voir de plus en plus d’entreprises manifester leur intérêt pour cette pratique et j’encourage moi-même cette démarche car plus il y aura de personnes qui méditeront dans le monde et plus vite un changement drastique se fera sentir. La méditation n’apporte pas la paix dans l’entreprise mais offre la capacité à manifester les ressources nécessaires afin de traverser toute les transitions sociétales actuelles.

Le monde a aujourd’hui besoin d’hommes et de femmes responsables et la méditation peut apporter son aide dans ce processus mais cessons de voir cette pratique comme un remède miracle au stress et au manque de productivité des entreprises.

Les 5 premières phases de la méditation

La déception

1. Toutes les personnes qui débutent la méditation ont pour but de répondre à un besoin plus ou moins pressant. La plupart d’entre vous seront déçus car vos attentes créent des désirs qui ne trouveront pas satisfaction. La raison est simple, la méditation nous amène à demeurer là où nous devons être et non là où nous souhaitons être.

Le bruit

2. Principalement les personnes viennent chercher le calme, voir la paix et pourtant elles ne trouveront dans leur méditation uniquement ce qu’elles emportent continuellement avec elles, c’est-à-dire le bruit incessant des pensées. Ceux qui aspirent à la paix se sentent alors confrontés à tous les conflits intérieurs qui occupent leur vie, ceux qui recherchent l’amour ressentent l’isolement et le rejet. Les sentiments d’angoisse, de colère et même de détresse peuvent survenir dans ces premiers moments de méditation. Bien que peu agréables, ces moments nous informent pourtant que nous sommes correctement installés dans l’exercice de la méditation.

La douleur

3. Arrive ensuite tous les inconforts physiques, les douleurs que les activités physiques ou sportives et quotidiennes provoquent ou pouvant provenir aussi de l’absence d’activité. L’envie de bouger, de se défaire de cette position immobile est grande, elles marquent les résistances du corps que l’on frustre dans ses désirs de liberté. Pourtant, là aussi ce sont des effets nous informant que nous cherchons à dominer le corps physique, ce qui est un aspect positif.

Ces trois premières étapes sont celles qui s’apparentent à « l’alignement » selon une ligne intérieure basée sur le fait que le corps physique, émotionnel et mental doivent revenir à un état de calme si l’on souhaite pouvoir accéder à la partie plus technique de la méditation.

La relaxation profonde que demande la méditation est un effort à la fois physique afin de maintenir l’immobilité malgré les douleurs ensuite un effort émotionnel, tout d’abord pour observer les émotions qui occupent notre espace et pour maintenir l’acceptation de cette réalité sans chercher à les modifier, ce qui amène ensuite le corps émotionnel au point zéro où plus aucune émotion ne vibre. Et enfin un effort mental pour lâcher prise sur les pensées qui nous préoccupent afin de prendre conscience de l’état mental actuel et permettre ainsi de défusionner d’avec tous ces éléments qui matérialisent notre réalité dans l’instant.

Cet apprentissage dans l’instant présent devient le lieu où la réalité de notre vie s’accomplit. Là où les habitudes ont été prises de se débattre avec les douleurs, il n’y a plus qu’à les observer dans les messages de vérité qu’elles cherchent à nous délivrer. Nous ne les entendons pas la plupart du temps car nous sommes affairés à exister en mode automatique.

La respiration

4. Le souffle physique, organique comme un ami patient et intime manifeste tangiblement la réalité de notre existence. La respiration nous amène instantanément dans l’instant présent, là où la réalité palpable démontre les défis du quotidien. Apprendre à respirer en conscience permet d’accompagner les événements en reprenant contact avec ce précieux présent. La respiration unifie consciemment le corps et l’esprit et déploie l’harmonie. Le manque de présence au quotidien amène cette séparation et nous perdons ainsi le contact avec le présent et l’intelligence de l’expérience qui s’y déroule.

Le silence

5. Le silence comme étant une absence de bruit n’est que le départ du processus car ensuite il devient un espace, un lieu de recueillement pour enfin devenir un état d’être, une réalité de l’esprit que nous sommes. Nous percevons alors que le silence est ce qui prévaut à toute manifestation matérielle de la pensée et du geste qui s’ensuit, c’est donc là, dans ce silence impérieux que la Pensée existe, se créer et trouve le moyen de se manifester à soi-même.

La méditation consiste à aller « Penser » en dehors du flux des petites pensées qui préoccupent notre quotidien. Méditer, c’est Penser à hauteur d’âme, dans la conscience Universelle, c’est Penser au plus haut de notre conscience, c’est aller au-delà de toutes les formes jusque dans le vide, dans la vacuité absolue où puisque plus rien n’existe, nous sommes au cœur de la vérité éternelle. Ni voyez pas là une quelconque prouesse spirituelle, cela n’a rien d’exceptionnel et toute personne pratiquant avec assiduité et discernement la méditation conviendra de ce fait.

En conclusion…

Toutes ces phases intermédiaires ne sont pas à minimiser car elles offrent l’accès à l’état méditatif. Ce sont également ses quatre premières phases de la méditation qui sont plus apparentées à la relaxation profonde qui permettent de récupérer un sommeil de qualité et par conséquent de renforcer le système immunitaire offrant ainsi une meilleure santé physique que relatent les articles sur la méditation faute de ne pouvoir en évoquer les vérités primordiales. Ces temps de contact avec soi-même offrent une lecture des émotions plus lucide et plus tard des schémas de fonctionnement qui sont à l’origine de l’amélioration dans les relations que nous entretenons avec l’entourage. Pour finir, cette présence maintenue dans l’instant présent clarifie et aiguise la perception que nous avons de notre vie.

La méditation n’a rien d’un voyage paisible au pays des câlins intérieurs. Cela demande au contraire un effort, une tension intérieure à se maintenir dans l’instant présent qui n’a aucun but et c’est précisément cela qui permet de rentrer en contact avec cette partie intime de soi où tout est vrai, vibrant et rayonnant.

About Cyril

Mon premier contact avec la Méditation a été à l'âge de cinq ans. C'est cependant bien plus tard que j'ai installé cette pratique dans ma vie de tous les jours. Entrepreneur confirmé et Certifié en Psychologie Essentielle, j'ai développé une technique de Méditation simple et créative permettant de répondre aux difficultés de la vie contemporaine.

Related Posts